Né en 1948, le concept de la puce RFID a révolutionné les domaines high-tech de l’identification, du traçage et du suivi. Partie de l’usage militaire, cette puce électronique gagne du terrain et s’annonce dans le milieu du commerce civil comme la remplaçante des codes à barres, mais elle fait beaucoup plus.

Puce RFID : qu’est ce que c’est ?

Les pucez RFID sont utiles pour de nombreuses applications

source : www.frenchweb.fr

Pour répondre à la question qu’est-ce qu’une puce RFID, on peut partir de sa signification qui veut dire en anglais Radio Frequency Identification. La puce RFID qui est encore appelée RFID Transponder ou Tag RFID est une minuscule puce en silicium faite d’un microprocesseur et d’une antenne. Elle est conçue pour porter en elle des informations numériques qui sont destinées à être lues dans un objectif d’identification, de localisation, de traçage ou encore de suivi. L’antenne de la puce transmet les informations sous l’impulsion d’une onde radiofréquence émise par un lecteur RFID. Les puces et les lecteurs exploitent différentes gammes d’ondes et pour que la communication puisse s’établir entre un lecteur et une puce, les deux doivent fonctionner sous les mêmes fréquence, modulation et vitesse. Les créateurs ont conçu deux familles de puces RFID, la première étant l’étiquette active qui embarque une petite source d’énergie et la seconde étant l’étiquette passive qui utilise uniquement l’énergie émise par le signal radio de l’émetteur-capteur. Dans ces deux familles de puces apparaissent trois catégories d’étiquettes. Il y a l’étiquette non modifiable, celle dont les données peuvent être uniquement lues, l’étiquette écriture unique avec lectures multiples et l’étiquette réinscriptible avec lectures multiples. Les applications possibles de la puce électronique sont extrêmement nombreuses et le monde actuel les retrouve déjà dans des domaines comme la sécurité, la logistique, l’industrie, le véhicule, l’agroalimentaire, l’élevage, le loisir et le médical.

Quelles utilisations de la puce RIFD ?

A la lumière des réponses à la question qu’est-ce qu’une puce RFID,  nous pouvons imaginer tout ce qui peut être envisagé comme exploitation de la RFID. Avec les possibilités qu’elle a de contenir des informations imprimées et de confier à un lecteur, on peut lire une puce RFID à des fins d’identification, de traçage, de suivi et de localisation. Les puces électroniques sont actuellement utilisées dans des domaines comme l’authentification d’objets, le contrôle d’accès, l’antivol, la gestion du personnel, l’authentification de véhicule, l’identification et suivi de vêtements et de bouteilles de gaz, le suivi de bétail, de la chaîne de fabrication de produits frais et de la chaîne du froid des produits alimentaires, le suivi des bagages et des sacs postaux, le pistage de conteneurs, la gestion de flotte automobile, le paiement des péages et des carburants, le contrôle des pneus, la gestion des bibliothèques, le ticketing et la location de produits audio-visuels. Les applications de la puce RFID sont encore loin d’être épuisées, leur normalisation suivent son chemin et les législations y afférentes sont en train d’être discutées.

Quels sont les modèles de puces RFID ?

Une puce RFID en gros plan

source : www.edsys.in

Suivant l’utilisation prévue pour une puce RFID donnée, elle est conçue pour être passive, active ou semi-active. Dans le premier cas, la station de base doit être un émetteur-récepteur radio. Dans le deuxième cas, la puce et l’émetteur émettent à la fois et dans le troisième cas, la puce est autonome. Une puce fonctionne sur une gamme de fréquence choisie en fonction de la portée de lecture souhaitée. Plus la distance doit être grande, plus la fréquence doit être élevée. Aussi les fabricants ont-ils conçu trois modèles de puces RFID passifs. Il y a ceux qui utilisent la basse fréquence, inférieure à 135 KHz, pour être lus à moins d’un mètre, ceux qui utilisent la haute fréquence, 13,56 MHz, pour être lus à environ 1 m, ceux qui utilisent l’ultra haute fréquence, entre 863 et 915 MHz pour être lus jusqu’à 6 m et ceux qui utilisent la super haute fréquence, entre 2,45 et 5,8 GHz, pour être lus à une plus grande distance. Une classification selon la fonctionnalité permet de distinguer aussi la puce avec circuit à machine d’état, la puce avec circuit à microprocesseur, la puce transpondeur 1 bit et la puce transpondeur type SAW. Les puces sont incorporées dans différents types de supports suivant l’usage. Aussi pour l’indentification peut-t-on trouver des papiers incorporant du tag, des boutons tags, des tags clés, des bio-puces, des tags boucles d’oreilles, des tags en disque, des portefeuilles tags et des tags céramiques.

Réputée facilitatrice des systèmes d’identification et de suivi des produits, des matériels, du bétail et même des personnes, la puce RFID prend progressivement une place importante dans la vie de la société. Elle présente certes de grands avantages en matière de maîtrise de la reconnaissance des objets et de êtres, néanmoins, des discussions sont générées par la possibilité que son exploitation a de menacer la vie privée des individus. Des questions se posent également au sujet de la sécurité des données qu’elle contient et de son éventuelle nocivité vis-à-vis de la santé de l’homme. Les fabricants et les législateurs prendront donc en compte ces soucis pour que les revers de la puce RFID ne dépassent pas son utilité.