Les drones pour particuliers sont de plus en plus convoités. Avec Noël qui approche à grands pas, on remarque que ces « jouets » sont placés en tête de gondoles dans les grandes distributions. Cela montre l’ampleur qu’ont pris ces objets volants. Ils sont désormais dédiés aux joueurs, mais aussi aux amateurs de films, de photos de paysages.

Pour noël, un drone à la place d’une console

C’est le cadeau qu’un grand nombre de garçons vont écrire sur leur liste au père Noël. Avec ces engins volants, ils pourront faire des acrobaties, organiser des courses, des combats aériens entre copains ou en famille. Quand on demande aux garçons ce qu’ils voudront faire plus tard, beaucoup d’entre eux répondent « J’aimerais être pilote ». Alors quoi de mieux que de commencer par piloter son propre drone ! Ces objets sont ludiques et faciles à commander grâce à leur télécommande. Par rapport à d’autres jouets volants, les drones sont plus faciles à faire voler. En effet, ils sont plus petits, plus légers et plus agiles.

Les parents pourront laisser jouer leurs enfants en toute sérénité, sans la crainte qu’ils ne cassent quelque chose dans la maison.

De plus, les parents seront heureux de voir leurs enfants jouer à l’extérieur avec leurs drones ou même dans la maison, plutôt que de les voir dans le canapé jouer à des jeux vidéo, la plupart du temps violents.

Pour les plus grands, une fois que vous maîtriserez le pilotage, vous pourrez, comme aux Etats-Unis, vous affrontez dans des combats ressemblants au catch, voire même à la MMA (Arts Martiaux Mixtes). En effet, des combats sont spécialement organisés pour ces objets volants. Les drones prennent d’années en années une ampleur de plus en plus importante.

Ces nouveaux gadgets peuvent être contrôlés par des télécommandes ou alors via votre smartphone. En effet, dans une société où quasiment tout est connecté, ces objets ne manquent pas à la règle. L’application Free Flight est déjà disponible sur l’appstore pour piloter vos drones via votre smartphone.

Equipés de caméras, les drones ne sont pas uniquement destinés aux personnes souhaitant seulement jouer. Ces drones téléguidés sont aussi la cible des personnes aimant prendre des photos, filmer des paysages. Avec ceux-ci, ces amateurs pourront obtenir des plans auxquels ils n’auraient jamais pensé grâce aux caméras intégrées dans ces drones. Filmer des paysages magnifiques est facile à présent.

Un réseau social a été lancé à l’effigie de ces drones : Dronestagram. Comme vous l’aurez compris, c’est le même principe qu’Instagram, sauf que là les photos sont prises par des drones et sont partagées sur ce réseau social. Celui-ci a d’ailleurs lancé un concours, en voici les plus belles photos :

Voici quelques exemples de drones :

  • Parrot Bebop
  • DJI Phantom 3 Professional
  • ImmersionRC Vortex

Quelques contraintes à respecter

Evidemment, il y a des contraintes légales à respecter avec l’utilisation des drones. Lorsque l’on utilise ces engins, il y a des zones où l’on peut s’aventurer et d’autres non car il est possible de mettre en danger la vie d’autrui. Les zones de survol sont donc à respecter. Celles-ci sont réglementées par le Code de l’aviation civile d’une part, et par le Code des transports d’autres parts.

Il est par exemple interdit de faire voler ces appareils en zone urbaine, en plein milieu d’une foule, dans un stade, ou sur une plage. Il est aussi important que vous respectiez une certaine hauteur. En effet, ceux-ci doivent voler à une altitude inférieure à 150m afin qu’ils restent dans le champs de vision de son pilote.

Les drones sont aussi à utiliser à bon escient. En effet, certains voient en eux une manière d’espionner les autres. Ce genre de dérives est donc à éviter.

Lorsque l’on souhaite vraiment piloter un drone, il faut trouver un endroit où l’on ne sera pas en infraction, où l’on ne risquera pas de blesser quelqu’un. En effet, des jeunes avaient été interpellés car ils survolaient la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire avec un drone. Une telle infraction est passible d’un an d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende.

Cela peut alors représenter un inconvénient pour les amateurs de drones.

Les prix de ces drones

Le prix de ces drones téléguidés par télécommande ou par smartphone varie selon leurs fonctionnalités et l’utilisation que vous souhaitez en faire.

Vous pouvez estimer qu’à partir d’une cinquantaine d’euros vous obtiendrez un drone de qualité, fiable et stable, pouvant aller dans n’importe qu’elles mains.

Ainsi, si vous voulez faire un cadeau à un enfant, vous pouvez trouver des drones à quarante euros environ avec notamment le Cheerson CX-10. Avec celui-ci, il est facile d’apprendre à piloter via une radiocommande.

Les débutants un peu plus âgés peuvent aussi acquérir le modèle Horizon Hobby Blade 200 QX dont le prix est d’environ soixante-dix euros. Il est idéal pour ceux qui souhaitent apprendre à piloter ces engins de manière plus sérieuse.

Pour ceux qui maîtrisent le pilotage et qui sont adeptes des courses de drones, l’ImmersionRC Vortex sera parfait vous.  Avec la possibilité d’intégrer une caméra de type GoPro ou Mobius, il ravira aussi les amateurs qui aiment filmer des paysages. Pour l’acquisition de celui-ci, il faut compter environ 500 euros.

Le Parrot Bebop aura aussi son effet pour ces amateurs de films ou de photographies. Facile à contrôler et muni d’une caméra, vous pourrez filmer et photographier tous les paysages dont vous rêvez. Comme l’ImmersionRC Vortex, comptez environ 500 euros pour l’achat de ce drone télécommandé.

Evénements

De plus en plus d’événements sont créés autour des drones. Le 6 et 7 avril 2016, à Lyon, sera organisée la première manifestation française et européenne exclusivement dédiée aux drones civils. Vous y rencontrerez 600 exposants proposant leurs produits.

Un salon sera aussi organisé au Parc des expositions à Paris du 12 au 14 mars 2016 pour présenter les nouveaux produits, les nouvelles applications concernant les drones pour particuliers.

Découvrez sur cette vidéo une course de drones faîte par des particuliers dans un jardin !