La cybersecurite en France

High tech actualité du jour sur les nombreuses nouveautés high tech en France qui ont un avenir prometteur, mais avec une extension dans l’Hexagone compliquée. La France a des champions de la cybersécurité tels que Thalés, Bull, Airbus qui ont malheureusement du mal à prendre une ampleur internationale sans avoir à changer d’étendard. Sans souligner le fait que le hardware et les logiciels informatiques utilisés sont très peu souvent européens et encore moins français.

Faire perdurer le savoir-faire en France
Selon les propos de Guillaume Poupard (le nouveau Directeur Général de Agence nationale de la sécurité des systèmes informatiques), la marge de manœuvre française est étroite et une maitrise de toute la chaîne est utopique aux jours d’aujourd’hui. Il pense qu’il y a des trucs qui peuvent être achetés sur une étagère et des briques qu’il faudrait absolument maitriser. Il pense qu’il faut travailler sur l’architecture pour ne pas être bloqué.

Faire perdurer le savoir-faire en France c’est l’une des manières d’y parvenir. Le ‘tissu’ est là, mais il n’y a pas d’entreprises moyennes en croissance. Il faudrait selon lui réorganiser l’écosystème et par ailleurs éviter que les nouveautés high tech françaises ne soient rachetées par des étrangers à cause d’un manque de financement approprié.

Le rôle de l’État
L’État n’a pas les moyens de vous interdire de vendre, mais il peut vous mettre quelques bâtons dans les roues, à votre boite et votre acheteur. Dans certains cas, les start-up trouvent des acheteurs français à l’instar d’Arkoon et Netasq, 2 start-up qui ont fini dans les mains d’Airbus ces derniers temps.

Il est important de prendre le temps d’essayer de trouver une option intéressante qui est dans l’intérêt du pays. De toute façon l’État aussi peut jouer le rôle d’acheteur. C’est le plus gros acheteur avec 50 millions d’euros injectés dans le secteur chaque année. Des experts ont en charge la recherche des high tech en actualité.

Il serait aussi bon de disposer d’un terrain plus vaste si l’on aspire devenir leader mondiale. Pour ce faire, les USA est un marché primordial (on y grandit plus vite). Surtout que le marché français est petit et le marché européen lui est assez morcelé.